lundi 3 septembre 2012

Louis en Mars : les chaussures

0. Avant de commencer : inspiration et réflexion
L'avantage de Louis XIV, c'est qu'on voit assez souvent ses chaussures sur les tableaux. Je ne vous mets que deux tableaux hyper célèbres mais c'est vraiment facile d'en trouver des dizaines. 
1701 par Hyacinthe Rigaud
vers 1670, de Claude Lefebvre ou Nicolas Pitau, même Wiki ne sait pas .
En y prenant garde, on aperçoit le talon rouge de la chaussure gauches, en grande partie cachée par la jambe droite. Ce qui me plait sur cette image, c'est que les chaussures sont dorées!
Quand on regarde bien ces chaussures, plusieurs caractéristiques nous frappent :
  • le talon, c'est le plus évident. Il est assez haut (4-5 cm peut-être, en tout cas plus haut qu'un talon d'homme d'aujourd'hui, sauf pour un homme amateur de talonettes en particulier mais il est parti n'en parlons plus !) et rouge souvent. La légende veut que ce soit suite à une visite d'abattoir durant laquelle Louis aurait tâché ses talons avec du sang. La cour, prenant cela pour une coquetterie, aurait fait peindre ses souliers dans la nuit qui suivit. Le lendemain, toute la cour arborait des talons rouges. Je ne sais pas si c'est vrai, mais c'est marrant comme histoire. 
  • la silhouette : le pied est long et à bout carré.
  • la languette qui est très développée.
  • les fermetures à gros rubans et/ou boucles. 
Quand j'ai identifié ce que je veux, je me demande toujours ce que je me sens capable de faire à partir d'une paire de chaussures contemporaines et ce que je ne me sens pas capable de changer (donc qu'il faut que j'achète en l'état). En l'occurrence, je me sentais capable de changer : la hauteur des talons, la languette, le système de fermeture et la couleur. En revanche, je me sentais faible devant la silhouette de la chaussure (et a fortiori la pointure) et la forme du talon. Je me suis donc mise en quête de chaussures longues, à bouts carrés, à talons carrés, en 43, pas trop chères et, si possible, relativement confortables. 

Le résultat des recherches, 29€ rue Magenta à 10min de la maison ! On aurait certainement pu trouver moins cher encore mais on aurait peut-être cherché plus longtemps 
L'opération transformation peut donc commencer !

1. Les talons
Ou comment ajouter 2cm de talons à une paire de pompes
retirer la semelle plastique à l'aide d'un cutter (attention, forcer avec un objet tranchant comporte des risques, prenez soin de vos doigts et du reste) 
Après l'opération
utiliser la semelle plastique pour tracer son contour dans une planche de bois de 2cm d'épaisseur (privilégier de l'agglo pas trop lourd)
Découper. Selon la qualité de vos outils de découpe, c'est plus ou moins beau. Pour tous les bobos parisiens qui vivent dans un petit appartement et font tout au dremel, il y a des chances que ça donne ça. Pour les vrais bricoleurs, j'imagine que ça sera plus propre!
coller le morceau de bois sur la chaussure avec de la super glue
soulever la semelle intérieure de la chaussure pour mettre une vis qui traverse et tienne le morceau de bois (c'est juste en plus de la colle, pour ceux qui trouvent que la super glue est trop efficace à court terme pour l'être à long terme)
mettre du gros scotch tissé pour jointer proprement entre le bois et le talon plastique
résultat de l'étape précédente. Astuce : ne coller que des petits morceaux de scotch, ne pas essayer d'en mettre 15cm d'un coup, c'est pas facile ça colle partout.
fixer la semelle plastique au talon à l'aide de pointes. On a eu l'idée, mais trop tard malheureusement, de mettre du joint silicone entre le plastique et le bois. Si vous testez un jour, je veux bien savoir ce que ça donne
2. Les languettes


Décalquer la forme de la languette actuelle, sa largeur et sa hauteur
ajouter 5cm en hauteur au gabarit décalqué. Astuce : plier le papier en deux et ne dessiner que d'un côté pour obtenir un gabarit par faitement symétrique
découper le gabarit 4 fois dans du tissu. Ajouter 3mm sur tous les bords (Ici la ligne blanche correspond à la ligne de couture, pas à la ligne de découpe, qui est encore plus large)
coudre les morceaux deux à deux endroit contre endroit et en laissant le bas ouvert, cranter les surplus, retourner, repasser.
près pour l'opération languette
Glisser la languette de la chaussure dans la grande languette cousue
Noyer tout ça dans la colle à tissu et laisser sécher.
3. La peinture
Comme d'habitude, sous-coucher. Ici j'ai utilisé de la peinture acrylique, qui à l'avantage d'être très élastique une fois sèche et d'adhérer sur les matières plastiques (à 29€ la paire de pompes, il ne faudrait pas croire qu'on a du cuir...). Cependant, j'ai peur qu'à l'usage ça craquelle. Je vous ferrai un feedback là-dessus. Dans l'idéal, si vous le pouvez, préférez la peinture à tissu qui elle ne bouge pas trop.
Ici j'ai donc opté pour le doré peinture de radiateur et le talon rouge

4. Les boucles de chaussures et les décos éventuelles

Si vous en êtes là, sachez que votre valeur ajoutée va maintenant se réduire à peau de chagrin dans la mesure où on trouve facilement des boucles de chaussures anciennes et à des prix abordables. Mais si vous vous dites "je m'en fiche, c'est un défi je veux tout faire moi-même" alors vous pouvez continuer à lire cette longue prose.
Coupez environ 35-40cm de fil de fer doré. plier au milieu et entourtiller sur 4-5cm en prenant soin de former une petite boucle au bout.
enfiler des perles sur les tiges de chaque côté
pour finir un côté, passer le fil de fer restant dans la boucle formée en bas du "tortillon central" et entourer ledit tortillon avec le fil de fer. Couper le surplus s'il y en a.
répéter l'opération de l'autre côté, c'est terminé !
se lâcher sur la déco. Ici, deux morceaux de taffetas rouge/ tramé or assorti à la doublure de la rhingrave, des rubans rouges assortis aux rubans de la rhingrave et des fausses pierres précieuses qui étaient sur l'armure de Louis XIV lorsque je l'ai achetée.
Et voilà le travail !

2 commentaires:

  1. Un mot : waw ! C'est fou le résultat est top ! C'est là que je vois que moi je ne suis vraiment pas manuelle T_T

    RépondreSupprimer
  2. Oui mais toi tu as une garde robe XVIII°! Moi je n'ai plus qu'une robe...

    RépondreSupprimer